Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Les contrats STIF - SNCF et RATP attaqués en justice par l'UFC-Que Choisir

Image

Crédit photo
L'association de consommateurs UFC-Que Choisir a décidé de frapper un grand coup à la veille des élections régionales et entame une action en justice pour dénoncer les contrats récemment signées entre le STIF, la RATP et la SNCF. L’UFC-Que Choisir décrit "une situation fortement préjudiciable aux consommateurs" et en appelle au grand public et aux voyageurs, en parallèle de son action auprès du Tribunal Administratif pour les contrats de service public STIF/SNCF (pour les années 2016-2019) et STIF/RATP (pour les années 2016/2020). Les engagements ponctualité signés dans ces contrats entre la région et les opérateurs via le STIF sont au coeur des critiques de l'association. L'UFC Que Choisir regrette l'absence "d'un système de bonus-malus réellement incitatif" avec "un malus appliqué représentant moins de 2 % des subventions octroyées", et le droit jugé "discrétionnaire" du président du STIF et celui du transporteur en ce qui concerne le remboursement des contributions en cas de retards récurrents, "limité à la valeur d’un demi abonnement mensuel par abonné et par année civile". "Comment ne pas être choqué de ce décalage d’autant que plusieurs candidats aux régionales sont membres du Conseil d’administration du STIF qui a validé ces contrats, et ne les ont aucunement dénoncés ?" s'emporte l'UFC dans son communiqué ? Les transports en province sont également visés par l'UFC-Que Choisir, non pas à travers une action juridique mais via son appli pour smartphone baptisée "Anti-retards"; lancée avant l'été. Celle-ci permet aux voyageurs de signaler tous les incidents rencontrés lors de leurs trajets dans les transports régionaux. 42 000 signalements ont déjà été générés dont plus de 300 signalements par jour sur l'appli, apportant ses premiers enseignements : "retard moyen de 9 minutes, 32 % des signalements avec un retard de plus de 15 minutes, 22 % concernant des annulations, sans oublier une absence d’information sur la cause du problème dans 65 % des cas".

 Une première base statistique qui permet à l'UFC-Que Choisir de dresser une carte de France des points noirs :

Image

Auteur

  • La rédaction
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format