Newsletter S'inscrire à notre newsletter

Magazine

Peugeot, BMW, chacun son concept de véhicule autonome à la demande

Image

Crédit photo
Chaînon manquant. La révolution de la voiture autonome ne se fera pas sans eux. En l’espace de quelques semaines, bon nombre de constructeurs ont présenté leurs propres modèles de véhicules autonomes, une manière d’affirmer qu’ils comptent bien continuer à jouer un rôle de premier plan. Renault (avec EZ-GO), Mercedes (Urbanetic) ou Volvo (360c), ont tour à tour proposé des véhicules futuristes, minibus ou palace roulant sans conducteurs. Place désormais à BMW et Peugeot. Comme leurs prédécesseurs, ces deux constructeurs européens présentent des concept-cars électriques et connectés. Mais contrairement aux premiers modèles pré-cités, l’e-Legend de Peugeot et l’i-Next de BMW n’ont pas totalement tourné la page de l’architecture séculaire : l’habitacle conserve un poste de conduite et préfigure plutôt le chainon manquant entre le mode manuel et le mode totalement autonome. Changer son mode de conduite par commande vocale. Jeudi dernier, PSA a donc dévoilé son e-Legend, qui revisite l’ancienne 504 Coupé de 1969. Dotée de lignes rétro, cette étude de style très esthétique conserve une structure interne très classique, avec des sièges conducteurs et passagers. La planche de bord est cependant très épurée et l’habitacle ne contient pas moins de 16 écrans, ainsi qu’un assistant personnel que PSA développe actuellement avec SoundHound. Bientôt, le conducteur pourra changer son mode de conduite, écouter la musique qu'il souhaite ou demander son chemin à l'aide d'une simple commande vocale. Peugeot propose plusieurs modes de conduite, à commencer par une délégation complète. Dans ce cas, le volant s’escamote sous la planche de bord afin de faire remonter un écran incurvé de 49 pouces, les sièges avant s’inclinent et les accoudoirs latéraux se déploient. Au besoin, les commandes principales restent accessibles au moyen de la console centrale intégrée au siège conducteur, précise PSA dans son un communiqué. Le constructeur n’oublie pas les conducteurs réticents à confier leur vie entre les mains d’une machine et propose aussi deux modes manuels («Legend» pour une conduite douce et «Boost» pour une conduite dynamique et une immersion à 180° avec projection de la route sur grand écran). Si Peugeot n’a pas prévu de commercialiser son e-Legend, son concurrent allemand BMW envisage de mettre sur le marché d’ici trois ans un modèle de série fortement inspiré du Vision iNext présenté il y a quelques jours. Il est toutefois peu évident que le constructeur propose un modèle de conduite aussi novateur au moment du lancement. Ce SUV dispose en effet de deux modes de conduite : un mode «Boost» pour conduire soi-même et un mode conduite autonome baptisé «Ease», où le volant se rétracte également. Ici, contrairement à Peugeot, BMW a réduit les écrans au minimum, préférant projeter les informations sur de larges surfaces vitrées. G. H.

Auteur

  • Grégoire Hamon
Div qui contient le message d'alerte
Se connecter

Identifiez-vous

Champ obligatoire Mot de passe obligatoire
Mot de passe oublié

Déjà abonné ? Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n'avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

Div qui contient le message d'alerte

Envoyer l'article par mail

Mauvais format Mauvais format

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format

Div qui contient le message d'alerte

Contacter la rédaction

Mauvais format Texte obligatoire

Nombre de caractères restant à saisir :

captcha
Recopiez ci-dessous le texte apparaissant dans l'image
Mauvais format